• Critique

    Noz.de
    « Spectaculaire Contes d’Hoffmann! Sébastien Gueze incarne un très jeune et éblouissant Hoffmann avec d’énormes qualités vocales. Une voix souple et lumineuse. » (Pedro Obiera)
    Der Neue Merker
    « Sébastien Guèze est un acteur de théâtre carrément phénoménal, mince et beau, il possède en plus une voix solide et flexible » (Christoph Zimmermann)
    Online Musik Magazin
    « Sébastien Guèze est une vraie trouvaille, belle voix, souple. Dans le rôle titre le jeune français livre une soirée passionnante » (Ihre Meinung)
    Kölnische Rundschau
    « Près de quatre heures pour une production très spectaculaire des Contes d’Hoffmann. Le jeune français Sébastien Gueze dont la voix de ténor impressionne, convainc dès son air d’entrée dans la célèbre chanson Kleinzach. » (Bernhard Hartmann)

    Bonn Report
    « Et presque comme une sensation, la découverte du jeune Sébastien Guèze pour le rôle écrasant et difficile d’Hoffmann. Rythmé, plein d’action, son merveilleux ténor porte des aigus brillants avec un medium et des graves rendant palpable chaque ambiance. » (Dr. Bernd & Cecilie Kregel)
    Der Opern Freund
    « Le jeune artiste n’est pas seulement le sauveur de la soirée mais aussi la découverte de la soirée, il est venu, vu et vaincu. Le public l’a célébré avec enthousiasme, il a capturé les coeurs de l’auditoire comme une tempête. » (Peter Bilsing)
    Afficher plusAfficher moins

    LES CONTES D'HOFFMANN - Best of Critiques - septembre 2017

  • Publication


    Livre disponible sur ces liens, aux Éditions Symétrie, en version numérique Apple book et Google book.

    L’essai « BIOPÉRA, un futur pour l’opéra? » propose de faire de l’Opéra un lieu où l’Art symbolise un futur désirable en répondant aux enjeux sociaux et au défi climatique :

    Écouter les attentes des jeunes générations tout en atteignant la neutralité carbone d’ici 2030 (objectif diviser par 5 les émissions de gaz à effet de serre de ces structures).

    Plus de 30 propositions à destination des théâtres, des artistes, des agents, des villes… et des Ministres de la Culture et de l’Écologie, autour de la place des femmes, l’écoconditionnalité des subventions, le BIOpéra-score, la programmation en collections, les droits culturels à travers le carnet de santé culturel territorial et tant d’autres…

    Synopsis
    2030, l’ère des calculateurs d’empreinte carbone. Face au défi climatique, chaque tonne de CO2 compte et les gouvernements légifèrent drastiquement à travers le monde. Comme tout à chacun, l’Opéra doit faire sa part et diviser par 5 ses émissions de gaz à effet de serre tout en préservant l’emploi, l’acceptabilité du public et son rayonnement. Voici l’enjeu de cet écrit : imaginer l’opéra de demain pour offrir des émotions sans mettre le monde en péril. Une génération BIOpéra!
    Essai en 3 actes à travers le regard d’un artiste, destiné à toutes celles et ceux qui souhaitent imaginer l’avenir de l’Opéra.

    Presse
    France musique – interview en direct – avril 2021  Écouter l’émission

    Magazine 4’33 – novembre 2021 – Partie 1 « L’opéra n’est pas préparé » Lire l’entretien

    La Lettre du Musicien – interview avril 2021
    Comment est né ce projet BIOpéra ?
    J’ai toujours gardé un œil attentif sur la manière dont étaient gérés les opéras, en me demandant quel serait l’opéra de demain et en me disant qu’un jour j’essaierai de développer une sorte d’opéra idéal. Et il y a quelque temps, alors que je chantais à La Fenice à Venise, j’ai pris conscience qu’il y avait urgence à agir. J’ai compris que si nous ne faisions rien, ce théâtre serait bientôt enseveli par les eaux.
    Alors je me suis demandé en tant que citoyen quelle était ma part de responsabilité, et si l’on avait le droit de laisser l’Histoire prendre l’eau. La crise sanitaire a également montré que le système est fragile et que les risques ne vont cesser de prendre de l’ampleur.
    Au premier confinement j’ai publié un appel le 10 juin 2020 pour le premier Opera éco-responsable avec l’idée d’un label BIOpera. Des élus ont été sensibles, les annulations se poursuivant, j’en ai profité pour développer plus concrètement.
    L’objectif de ces recherches était donc de penser l’opéra de demain en mettant en avant la pluralité des enjeux qui s’affrontent autour de ces questions, qu’elles soient écologiques ou sociétales. J’ai tenté d’y répondre en consultant des architectes, des ingénieurs, des artistes, des metteurs en scène, des acteurs culturels et associatifs issus de milieux très variés pour mettre ces approches au service de l’opéra.Qu’est-ce que propose ce rapport ?

    J’ai surnommé ce projet génération BIOpéra car il y a une responsabilité du monde que l’on va laisser, et ma génération d’artistes comme la suivante doit s’en saisir. On doit aussi lui donner les moyens pour agir. Il ne s’agit pas de faire de procès, nous n’avons plus le temps, mais trouver des réponses aux questions suivantes : comment anticiper la prochaine crise, et quelle est notre mission pour mettre en place un opéra du futur qui réponde aux enjeux sociaux-écologiques qui se posent aujourd’hui ?
    Ces propositions sont d’ordre structurel en s’appuyant sur de nombreux travaux en cours mais aussi d’ordre artistique pour amener à repenser les productions de demain, car on est en droit de se demander si le public voudra continuer à voir des œuvres dont la création est destructrice.
    Si à chaque fois que l’on fait une production on ne prête pas attention à l’empreinte carbone que suppose cette dernière dans les bons ordres de grandeur, j’insiste sur cette notion, mais aussi comme pôle ressources pour l’action culturelle et l’émancipation des personnes, il est fort probable que l’on nous demande des comptes très bientôt.
    À l’image de l’indice nutritionnel Nutri-Score la population est de plus en plus attentive à l’impact de son alimentation sur sa santé. Sans doute très prochainement arrivera le Carbone-Score pour l’impact sur l’environnement. Il ne me paraît pas utopiste qu’un jour on trouve une échelle de valeur similaire sur un billet de spectacle pour valoriser les efforts de ceux qui s’inscrivent dans cette démarche. Le coût carbone de la production et l’impact des actions culturelles associées, une forme de BIOpera-score dont le Ministère de la Culture pourrait se saisir.
    Au sujet de l’Etat, en partenariat avec les villes, les départements et les régions, un carnet de santé culturel, accolé à celui que nous connaissons tous dès la naissance me semble indispensable pour inviter et guider les jeunes parents à éveiller leurs enfants aux arts, aux humanités, cela fait partie des droits humains fondamentaux, donc essentiels.

    Comment cette vision BIOpéra entend aider les structures culturelles à penser des productions artistiques plus raisonnées ?
    Dans un premier temps, je conseillerais à tous les acteurs du monde culturel de mettre en place une démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises pour contribuer à la transformation durable de leur société (RSE) ou de leur Organisation (RSO). C’est un premier pas contre les inégalités et le changement climatique. Une raison d’être qui fédère ! Je ne manquerai pas de partager régulièrement les grandes lignes d’intérêt général et les recherches associées avec les organismes partenaires.
    Cependant, afin que l’impact soit réel, l’étude précise d’un territoire, d’une structure et d’une programmation, engagés dans la démarche, est indispensable. Elle se construit, pas à pas, sur des missions et des projets ciblés, pour in fine, aboutir à une programmation de saison complète d’une institution par le prisme du BIOpera.
    Par cette démarche, je cherche surtout à montrer que la culture aussi doit faire sa transition. De par son rayonnement elle doit doublement montrer l’exemple. Il est important qu’elle le fasse afin de continuer à s’ouvrir au monde, sans lui nuire. Rendre ce futur désirable. Je pense également que c’est aux dirigeants politiques de se plier à ces enjeux, tant pour respecter leurs engagements que les accords de Paris. Autrement, les chocs ne feront que se succéder, avec de plus en plus de violence.

    Afficher plusAfficher moins

    « BIOpéra, un futur pour l’opéra? » - Essai paru aux Éditions Symétrie - octobre 2021

  • Publication

    Boutique pour commander le nouvel Album CD « SONGeS »

    Chopin, Liszt, Puccini, Rachmaninov, Strauss, Dvorak, Massenet, Mascagni, Rodrigo, Tosti… Des berceuses aux mélodies plus populaires, le ténor français Sébastien GUEZE propose une ballade musicale riche des émotions qui l’ont conduit jusqu’à l’Opéra, accompagné de talents reconnus comme le Quatuor ZAÏDE, le guitariste Emmanuel ROSSFELDER, la pianiste Qiaochu LI, le flutiste Jean FERRANDIS, la harpiste Daphné DE DRIESEN (Opéra de Paris), le clarinettiste Joë CHRISTOPHE et aux arrangements la compositrice Camille PEPIN.

    Nouvel Album CD - octobre 2019

  • Interview

    Tutti Magazine

    « Dans un même décor, il suffit de changer ne serait-ce que de partenaire pour que le spectacle ne soit plus le même. Tout est question d’échanges et d’écoute sur scène. En revanche, sur le plan vocal rien ne s’efface, l’expérience s’accumule et votre voix évolue autant naturellement que par votre travail sur l’homogénéité et la musicalité. Je me suis toujours dit que j’atteindrais ma maturité vocale vers quarante ans. Je considère cet âge comme une sorte de période clé et je travaille en ce sens. »

    Propos recueillis par Philippe Banel - octobre 2014

  • Critique

    Opéra Magazine
    « Plein de prestance et de fougue. Le timbre a gagné le métal indispensable et les nombreux si bémol aigus sonnent lumineux et percutants. » (Richard Martet)

    Forum Opera 

    « Altier et élégant, juste dans l’intonation et précis dans la diction, Sébastien Guèze campe un Maurizio romantique en diable, au timbre flatteur, à la voix souple et puissante. » (Fabrice Malkani)

    Resmusica

    « Le timbre solaire frise l’insolence! » (Jean Luc Clairet)

    Opera Online
    « En constants progrès, le ténor français Sébastien Guèze (Maurice de Saxe), offre le même raffinement de chant, avec des demi-teintes à se pâmer, doublé d’une ardeur et d’un élan tant vocal que scénique qui font mouche sur le public et emporte son adhésion. » (Emmanuel Andrieu)

    Le Progrès
    « On nous avait annoncé une superproduction et on peut affirmer que, le public qui assistait à la première représentation de l’opéra de Francesco Cilea Adriana Lecouvreur n’a pas été déçu. Sébastien Guèze tient son rang de conte de Saxe, il pose avec justesse, fougue et précision sa voix de ténor. Instants précieux et magiques! » (Martine Goubatian)
    Olyrix
    « Convaincant et touchant, particulièrement dans ses piani, et impressionnant dans sa maîtrise du souffle, notamment lors de son air triomphant de l’acte III. » (Emmanuel Deroeux)
    Concert Classic
    « Un Maurizio juvénile et plein d’audace, très crédible face à sa consœur Béatrice Uria-Monzon. » (François Lesueur)
    Wanderer 
    « Un Sébastien Guèze juvénile au timbre lumineux et aux moyens incontestables qui se sont étoffés, avec des moments de vrai contrôle (les mezze voci, les filati) qui montrent une réelle maturité artistique et un net souci de caractériser le personnage. » (Guy Cherqui)
    Afficher plusAfficher moins

    ADRIANA LECOUVREUR - Maurizio - Cilea - Best of Critiques - mars 2018

  • Interview

    Le petit bulletin – Bel est Sébastien…

    « À mes yeux, l’opéra à deux grands objectifs : le premier, créer des fictions parfois injustes et dramatiques, pour que les spectateurs se disent : « dans ces circonstances là, comment aurais-je agi ou réagi » ? La culture a ce rôle formidable et indispensable pour une société, de donner du recul sur les choses, pour que lorsqu’elles nous arrivent ou nous entourent réellement, nous soyons prêt à les affronter. 

    Le second objectif, tout aussi indispensable est de donner des émotions. Des frissons tels que pour une finale de Coupe du monde, sans devoir attendre quatre ans pour les vivre. Tout est là, à portée de main, dans le théâtre de votre ville, chaque soir ! Du sourire aux larmes, en passant par la chair de poule! Pour moi une soirée d’opéra parfaite, est celle où tous ces sentiments se rejoignent et où le temps se suspend. S’imaginer aussi que pour le millier de spectateurs présents dans la salle, au levé de rideau, il y a toujours quelqu’un pour qui c’est la première fois au théâtre, et quelqu’un pour qui c’est peut être la dernière. Rien que pour ces deux personnes-là, il est de notre rôle d’artiste de faire en sorte qu’il se passe quelque chose sur scène, de prendre des risques, d’être sur un fil, pour que ces personnes le ressentent et retiennent leur souffle avec nous. Sinon à quoi bon ? Autant rester chez soi avec un CD. Une belle devise serait: de la première à la dernière note, être un ténor frémissant! »

    Afficher plusAfficher moins

    Propos recueillis par Alain Koenig - mars 2016

  • Interview

    Tutti Magazine

    Sébastien Guèze est un des rares ténors français à pouvoir chanter avec autant de brio le rôle de Maurizio dans Adriana Lecouvreur tout en lui apportant une allure de jeune premier qu’il parvient à conserver en entrant dans sa maturité artistique. À l’Opéra de Saint-Étienne, au côté de la magnifique Adriana de Béatrice Uria-Monzon, il faisait ses débuts dans cet opéra devant un public conquis devant l’aisance de l’interprète. Sébastien Guèze prépare Don José dans Carmen pour la saison prochaine. Un rôle qui, comme Hoffmann, le faisait rêver au tout début de sa carrière…

    Propos recueillis par Philippe Banel - mai 2018

  • Critique

    La Marseillaise
    « Sébastien Guèze a indéniablement le charme et la jeunesse du Chevalier Des Grieux. C’est peu dire si le personnage lui colle à la peau. La voix est teintée de soleil, clairement lancée. Le chant séduisant. » (Patrick De Maria)
    La Revue du Spectacle
    « Un chanteur au grand avenir dont la jeunesse, la fougue naturelle, le charme romantique et la voix lumineuse au timbre irrésistible déclenchent sans peine l’enthousiasme. Dans la scène de retrouvailles, les deux chanteurs déchaînent l’émotion. Ces trois heures de spectacle ont semblé durer un instant » (Christine Ducq)
    Concertonet
    « Un Rodolfo, sans fard, le plus simplement du monde, au physique comme au vocal.Déjà remarqué dans le rôle titre de Faust, ce chanteur né se trouve être à présent au seuil d’une grande carrière, de prestigieuses scènes lyriques telles que la Fenice de Venise ou le Palau de les Arts de Valence lui ayant déjà ouvert ses portes. Rien de plus normal, le timbre se distingue, l’aigu se projette superbement, et la technique est déjà aguerrie. Soulignons enfin que Sébastien Guèze a un style, une élégance ainsi qu’une façon de nuancer que n’ont pas tous les Rodolfo. Bref, le ténor français à suivre. » (Emmanuel Andrieu)

    Best of Critiques - décembre 2015

  • Interview

    Voix des Arts

    « When you are on stage and the time is suspended, stopped, you can do everything.  You feel the maestro and the orchestra totally with you; the audience in a beautiful silence of listening.  That’s magic, and I think that’s why people love opera so intensely when they taste these kinds of moments! »

    Interview by Joseph Newsome - décembre 2012

  • Interview

    Pourquoi des vagues? Pour un univers sensible et modulaire.

    Explications : par cette identité visuelle j’ai voulu traduire mon défi d’émouvoir, de transmettre du sensible au public. On retrouve dans ce symbole les 5 lignes horizontales d’une portée, ce qui ramène à la base du métier de chanteur.

    Ces lignes d’encre tracées à la main sont volontairement irrégulières et déformées de manière aléatoire et fluide. Les irrégularités du pinceau apportent un effet de léger tremblement, comme un frisson. Les déformations des lignes évoquent les différentes modulations et émotions que l’on peut ressentir lors d’un opéra et l’on peut également y voir des ondes sonores. Nous sommes dans un univers que je souhaite organique et sensible.

    Ce symbole exprime aussi une forme de polyvalence à travers les différentes lignes, comme lorsque je dois adopter une gymnastique pour interpréter des rôles / me glisser dans la peau des nombreux personnages. Ces courbes en mouvement rappellent également la particularité d’avoir toujours à l’esprit un jeu actif physiquement.

    Enfin l’utilisation du noir et blanc apporte de l’élégance et de la simplicité pour rester dans l’univers des codes de la musique classique (costume, partition) tout en le rendant accessible, ouvert et humaniste: des valeurs que je souhaite pour mon art et pour lesquelles je tente humblement de faire ma part.

    Afficher plusAfficher moins

    Sébastien Guèze - Studio Fonds Perdus - avril 2018

  • Publication

    Toute la Carrière 

    Lieux – Rôles – Chronologie  

    Lieux
    La Fenice Venezia, Semperoper Dresden, Grand Théâtre de Genève, La Monnaie De Munt Brussels, Roma Santa Cecilia, Paris Opera Comique, Théâtre des Champs Elysées Paris, Miami Florida Grand Opera, Essen Alto Theater, Long Center Austin Opera, Palau de les Arts Reina Sofia Valencia, Opera de Marseille, Opera de Bordeaux, Teatro São Pedro São Paulo, Opera de Nuevo León Mexico, Theatr Wielki Warsaw… Concertgebouw Amsterdam, Oji Hall Tokio, Walt Disney Concert Hall Los Angeles, Salle Pleyel Paris, Grand Hall Philharmonia Saint Petersburg… Festival des Chorégies d’Orange, Festival de Spoleto (Italie), Festival de Schwetzingen, Festival de Nuremberg, Festival de Radio France, Festival « Un violon sur le sable », Festival International des Arts d’Harare (Zimbabwe), Festival des Alizés Maroc…

    Principaux rôles
    La bohème – Rodolfo (15 productions: La Fenice Venezia, La Monnaie Brussels, Köln, Athens, Austin Texas, Helsinki Finland, Liège Belgium, Dessau, Vichy, Saint-Etienne, Vilnius, Leeds, Manchester, Wiesbaden, Bordeaux)
    Les Contes d’Hoffmann – Hoffmann (5 productions: Essen Aalto theater, Dresden Semperoper, Freiburg, Hessisches Staatstheater Wiesbaden, Bonn Oper)
    Faust – Faust (5 productions: Omaha USA, Wroclaw, Pampelune Spain, Reims, Toulon France)
    Roméo et Juliette – Romeo (4 productions: Miami, Hong Kong, Amsterdam, Monterrey Mexico)
    Werther – Werther (4 productions: La Fenice Venise, Opéras de Metz, Massy, Reims)
    La traviata – Alfredo (4 productions: Dresden Semperoper, La Monnaie De Munt Bruxelles, Theatr Wielki Warsaw, Louisville USA)

    Madama Butterfly – Pinkerton (3 productions: Avignon, Festival de Chartres, Festival Musiques au Coeur Antibes)
    Rigoletto – Il duca (2 productions: Mantova Italy, Guadalajara Mexico)
    Manon – Chevalier des Grieux (2 productions: Marseille, France; Vilnius Lithuanian National Opera)
    L’elisir d’amore – Nemorino (São Paulo, Brazil)
    Les pêcheurs de perles – Nadir (Strasbourg Mulhouse Opera du Rhin)
    Pelléas et Mélisande – Pelléas (Opéra de Nice, France)

    Chronologie

    2019: WERTHER, Jules Massenet, conductor Guillaume Tourniaire, stage Rosetta Cucchi, La Fenice, Venezia (Italy)

    2018 : MANON, Jules Massenet, role Des Grieux, conductor Julius Geniušas, stage Vincent Boussard, Lithuanian National Opera, Vilnius (Lithuania)

    2018: CREATION « Nous sommes éternels » role Dan, composer Pierre Bartholomée, libretto Pierrette Fleutiaux, conductor Patrick Davin, stage Vincent Goethals

    2018: CARMEN, Bizet, role Don José, conductor John Fiore, stage Reinhild Hoffmann, Grand Théâtre of Geneva

    2018: ADRIANA LECOUVREUR, Cilea, role Maurizio, conductor Fabrizio Maria Carminati, stage Davide Livermore, Saint-Etiennes (France)

    2017: LES CONTES D’HOFFMANN, Offenbach, Dresden Semperoper and Freiburg (Germany)

    2017: FAUST, Gounod, Wroclaw (Poland) and Vilnius (Lituania)

    2017: CYRANO, Di Chiera, role Christian, Detroit and Charlotte Opera Carolina (USA)

    2017: WERTHER, Massenet, conductor David T. Heusel, stage Paul-Emile Fourny, Metz Metropole, Massy, Reims (France)

    2017: LA BOHEME, Puccini, conductor Paolo Arrivabeni, stage Matthias Hartmann, Grand Théâtre of Geneva

    2016: The Tales of Hoffmann by Offenbach, Essen Aalto theater (Germany)

    2016 : Jérusalem by Giuseppe Verdi, role Gaston, conductor Will Humburg, stage Francisco Negrin, Opera Bonn, Germany
    2016 : Le Roi d’Ys by Edouard Lalo, role Mylio, conductor José Luis Dominguez, stage Jean-Louis Pichon, Opéra Théâtre de Saint Etienne, Saint-Etienne, France
    2015 : Rigoletto by Giuseppe Verdi, role il Duca, conductor Marco Parisotto, stage Ragnar Conde, Teatro Degollado Guadalajara, Mexico
    2015 : Manon by Jules Massenet, role Des Grieux, with Patrizia Ciofi, conductor Alexander Joel, stage Renée Auphan / Yves Coudray, Opera Municipal de Marseille, France
    2015 : Les Contes d’Hoffmann by Jacques Offenbach, role Hoffmann, conductor Hendrik Vestmann / Johannes Pell, stage Renaud Doucet / André Barbe, Opera Bonn, Germany
    2015 : Les Mousquetaires au couvent by Louis Varney, role « Gontran de Solanges » stage Jérôme Deschamps, conductor Laurent Campellone, Opéra Comique, Paris, France
    2015 : Les Contes d’Hoffmann by Jacques Offenbach, role Hoffmann, conductor Michael Helmrath, stage Jakob Peters-Messer, Opera Staatstheater Wiesbaden, Germany
    2014 : Romeo et Juliette by Charles Gounod, role Roméo, conductor Guido Maria Guido, stage Raúl Falcó, Opera de Nuevo León Monterrey Mexico, Mexico
    2014 : Un Amour En Guerre by Caroline Glory, role Jacques, conductor Jacques Blanc, stage Patrick Poivre D’Arvor, Opera de Metz, France
    2014 : La Bohème by Giacomo Puccini, role Rodolfo, conductor Zsolt Hamar, stage Thorleifur Örn Arnarsson, Opera de Wiesbaden, Germany
    2014 : La Bohème by Giacomo Puccini, role Rodolfo, conductor Paul Daniel, stage Laurent Laffargue, Opera National de Bordeaux, France
    2014 : La Bohème by Giacomo Puccini, role Rodolfo, conductor Andreas Delfs – Ilyich Rivas, stage Phyllida Lloyd – Michael Barker-Caven, Opera North Leeds Manchester, England
    2014 : La Bohème by Giacomo Puccini, role Rodolfo, conductor Gintaras Rinkevicius, stage Dalia Ibelhauptait?, Vilnius City Opera, Lituania
    2014 : Concert Opera Gala Saint Petersburg Philharmonia, with Julia Novikova, conductor Jean Ferrandis, Grand Hall Philharmonia Saint Petersburg, Russia
    2013 : Madama Butterfly by Giacomo Puccini, role Pinkerton, with Ermonela Jaho, stage Mireille Laroche, conductor Alain Guingual, Opéra d’Avignon
    2013 : Les Mousquetaires au couvent by Louis Varney, role « Gontran de Solanges » stage Jérôme Deschamps, conductor Philippe Béran, Opéra de Lausanne
    2013 : Dialogues des carmélites by Francis Poulenc, role « Chevalier de La Force », with Hélène Guilmette, Sabine Devieilhe, stage Christophe Honoré, conductor Kasushi Ono, Opéra national de Lyon
    2013 : Les pêcheurs de perles by Georges Bizet, role Nadir, conductor Patrick Davin, stage Vincent Boussard, Opéra de Strasbourg, France
    2013 : Le Roi d’Ys by Edouard Lalo, role Mylio, conductor Patrick Davin, Opéra-Comique Paris
    2013 : La Traviata by Giuseppe Verdi, role Alfredo Germont, stage Andreas Homoki,conductor Julian Kovatchev, Semperoper Dresden
    2013 : Pelléas et Mélisande by Claude Debussy, role « Pelléas », conductor Philippe Auguin, stage René Koering, Opéra de Nice
    2012 : La Traviata by Giuseppe Verdi, role Alfredo Germont, conductor Ádám Fischer, stage Andrea Breth, Théâtre royal de la Monnaie
    2012 : La Bohème by Giacomo Puccini, role Rodolfo, stage Claude Stratz, Opéra de Vichy, France
    2012 : L’elisir d’amore by Gaetano Donizetti, role Nemorino, stage director Walter Neiva, conductor Emiliano Patarra, Opéra Teatro São Pedro São Paulo, Brésil
    2012 : Romeo and Juliet by Charles Gounod, role Roméo, conductor Joseph Mechavich, stage David Lefkowich, Florida Grand Opera, Miami, United States
    2012 : Faust by Charles Gounod, role Faust, conductor Dominique Trottein, stage Paul Emile Fourny, Opéra de Reims, France
    2012 : La Chartreuse de Parme by Henri Sauguet, role Fabrice del Dongo, conductor Lawrence Foster, stage Renée Auphan, Opéra municipal de Marseille, France
    2011-2012 : La Bohème by Giacomo Puccini, role Rodolfo, conductor Antony Hermus, stage Roman Hovenbitzer, Anhaltisches Theater, Germany
    2011 : Faust by Charles Gounod, role Faust, conductor Antony Hermus, stage Paul Emile Fourny, Opéra de Toulon
    2011-2012 : La Grande-duchesse de Gérolstein de Jacques Offenbach, role Fritz, conductor Cyril Diedrich, stage Omar Porras, Opéra de Lausanne, Switzerland
    2011 : « Amelia al ballo » by Gian Carlo Menotti, role L’amante, conductor Plácido Domingo, stage Jean Louis Grinda, Palau de les Arts Reina Sofia, Valencia, Spain
    2011 : « Amelia al ballo » by Gian Carlo Menotti, role L’amante,conductor Johannes Debus, stage Giorgio Ferrara, Festival dei due mondi Spoleto Italia
    2011 : « Cyrano de Bergerac » by David DiChiera, role Christian, conductor Mark Flint, stage Bernard Uzan, Florida Grand Opera, Miami, United States
    2011 : La Bohème de Giacomo Puccini, role Rodolfo, conductor Juraj Val?uha et Matteo Beltrami, stage Francesco Micheli, Venise La Fenice, Italy
    2011 : La Bohème de Giacomo Puccini, role Rodolfo, direction musicale de, mise en sène de, Opéra Helsinki Finland
    2010 : La Bohème de Giacomo Puccini, role Rodolfo, conductor Carlo Rizzi, stage Andreas Homoki, Théâtre royal de la Monnaie
    2010 : La Bohème de Giacomo Puccini, role Rodolfo, conductor Paolo Arrivabeni et Andriy Yurkevych, stage Jean-Louis Pichon, Opéra Royal de Wallonie, Liège, Belgium
    2010 : Lodoïska de Luigi Cherubini, role Floreski, conductor Jérémie Rhorer, TCE Théâtre des Champs-Élysées Paris, Venise La Fenice, Accademia Nazionale di Santa Cecilia, Roma, Italy
    2010 : « Andromaque » by André Ernest Modeste Grétry, role Pyrrhus, conductor Hervé Niquet, stage Georges Lavaudant, Festival de Montpellier, Festival de Schwetzingen, Palais des Beaux-Arts (Bozar) Bruxelles
    2010 : Madama Butterfly by Giacomo Puccini, role Pinkerton, conductor Pierre-Michel Durand, stage Jean-François Vinciguerra, Festival de Chartres
    2010 : Rigoletto by Giuseppe Verdi, role il Duca, conductor Zubin Mehta, stage Marco Bellocchio, Mantoue
    2010 : La Bohème by Giacomo Puccini, role Rodolfo, conductor Laurent Campellone, stage Jean Louis Pichon, Sylvie Auget, Opéra-théâtre de Saint-Étienne, France
    2010 : « Andromaque » by André Ernest Modeste Grétry, role Pyrrhus, conductor Hervé Niquet, stage Georges Lavaudant, Festival of Schwetzingen
    2010 : La Traviata de Giuseppe Verdi, role Alfredo Germont, conductor Miguel Gomez-Martinez, stage Mariusz Treli?ski, Wielki Theater, Warsaw, Poland
    2010 : La Bohème by Giacomo Puccini, role Rodolfo, conductor Karytinos, stage Graham Vick, Greek National Opera of Athens
    2009-2010 : Marius et Fanny de Vladimir Cosma, role Marius, conductor de Dominique Trottein, stage Jean-Louis Grinda, Opéra d’Avignon
    2009 : La Bohème by Giacomo Puccini, role Rodolfo, conductor Alexander Joel, Stage Director Willy Decker, Opera Koln, Germany
    2009 : La Bohème by Giacomo Puccini, role Rodolfo, conductor Richard Buckley, Stage Director Garnett Bruce, Opera Long Center, Austin, Texas, États-Unis
    2009 : « Andromaque » by André Ernest Modeste Grétry, role Pyrrhus, conductor Hervé Niquet, Paris
    2009 : Marius et Fanny by Vladimir Cosma, role Marius, conductor Jacques Lacombe, stage Jean-Louis Grinda, Opéra municipal de Marseille
    2009 : La Traviata by Giuseppe Verdi, role Alfredo Germont, conductor Kelly Kuo, stage James Marvel, Opera Louisville, Kentucky États-Unis
    2009 : « Mireille » by Charles Gounod, role Vincent, conductor Cyril Diedrich, stage Robert Fortune, Opéra municipal de Marseille
    2009 : Faust by Charles Gounod, role Faust, conductor Vincent Monteil, stage Opéra de Pampelune, Espagne
    2009 : La Périchole by Jacques Offenbach, role Piquillo, conductor Pablo Heras-Casado, stage Omar Porras, Opéra national de Bordeaux, France
    2008 : Le Roi d’Ys by Edouard Lalo, role Mylio, conductor Patrick Davin, stage Jean-Louis Pichon, Opéra royal de Wallonie, Liège, Belgium
    2008 : Madama Butterfly by Giacomo Puccini, role Pinkerton, stage Ève Ruggiéri, Festival Musiques au Cœur d’Antibes
    2008 : Romeo and Juliet by Charles Gounod, role Roméo, conductor Giuliano Carella, Radio Kamer Filharmonie, Concertgebouw Amsterdam
    2008 : La Bohème by Giacomo Puccini, role Rodolfo, conductor Karytinos, stage Graham Vick, Opéra d’Athènes, Grèce
    2008 : Salammbô by Ernest Reyer, role de Schahabarim, conductor Lawrence Foster, stage Yves Coudray, Opéra municipal de Marseille, France
    2007 : Djamileh by Georges Bizet, role Haroun, conductor Miquel Ortega, stage Pierre Jourdan, Théâtre Impérial de Compiègne
    2007 : Eugene Oneguin by Piotr Ilitch Tchaïkovski, role Lensky, stage Emmanuelle Cordoliani, Paris Cité de la musique CNSMDP

    Afficher plusAfficher moins

    Tous les rôles - août 2018

  • Interview

    Opera Lively

    « I am always interested in seeing how each opera company that I am visiting is managed. What the political vision to develop new audiences is; the cultural actions to share art with the new generation; how the director is considering his team and artists to enhance the chemistry for the productions… For me these are the keys for an unforgettable show.

    How the theater works to improve the philanthropy… It’s very important for me that as much as possible people come to the theater, and to have a theater with open doors, giving the pulse to the city like its heart. »

    Afficher plusAfficher moins

    Interview by Luiz Gazzola - août 2017